Une république de mercenaires

Résultat de recherche d'images pour "ben alla et macron"

Benalla et son patron.

C’est un lendemain de fête migraineux pour monsieur Macron. Enivré par la victoire de son équipe, il s’imaginait déjà entuber les Français à sec et sans gants. Las, à se croire invincible on trébuche sur le premier caillou venu, en l’occurrence l’impudence d’aucuns à se poser quelques questions et lever le lièvre.
Que faisait donc dans la rue le 1er mai, revêtu d’un casque de policier, ce séide de l’Élysée ? Et pourquoi le château doit-il envoyer des « observateurs » espionner les manifestants ? Et qui savait quoi de cette mission  ? Et combien de fois ce genre d’opération a-t-il eu lieu et pour le compte de qui ?
Un Etat totalitaire est celui qui contrôle tous les pans de la vie de ses administrés et qui ne tolère aucune déviance. Nous y sommes depuis longtemps. La récente loi sur les « fake news » est l’excuse idéale pour museler l’information qui déplaît, elle s’ajoute aux lois Gayssot et Pleven qui embastillent quiconque diffuse une opinion déviante. Nous apprenons aujourd’hui que le seul fait de défiler en rue en criant quelques slogans se doit d’être observé et, c’est le cas en l’espèce, réprimé par la force.
Un Etat totalitaire est celui qui a une police secrète connue des seuls initiés et qui ordonne qu’un inconnu des services, comme on dit, parade avec un brassard de policier, frappe qui lui déplaît et ne rende compte qu’à une hiérarchie opaque.
Dans un Etat policier, la presse subventionnée se garde bien de déplaire au Prince et censure tout ce qui pourrait porter ombrage à son auguste présence. Il faut donc lire l’étrangère pour apprendre ce qu’il se passe réellement dans ce royaume de l’absurde et du contrefait. Ainsi les crapuleries qui ont suivi la victoire des footeux, c’est l’Anglais, l’Australien ou l’Espagnol qui nous l’ont appris et s’il n’y avait eu l’audace d’un grand journal du soir, l’opération ratonnade d’un mercenaire de l’Élysée serait passée inaperçue.
A tout cela monsieur Macron a répondu par un haussement d’épaules. « La république est inaltérable » a-t-il répliqué avec ce sourire narquois qui le caractérise. Sauf que la république, elle n’existe pas, il n’y a que des hommes et des femmes qui au nom de concepts abstrait (comme celui de république ou des « droits de l’homme ») se croient au-dessus des lois et autorisés à couvrir les turpitudes de leurs obligés.
Ne pas se faire d’illusions, cependant. Ce scandale sera vite étouffé. Et le journal qui l’a dévoilé, encore tout étourdi par son audace, rejoindra le rang des soumis à la pompe et aux œuvres du jeune arrogant qui s’y croit parce que d’autres, dans l’ombre, ont voulu qu’il y soit.
Et tout cela sera un bon prétexte pour prétendre que nous vivons dans une république exemplaire parce que, l’espace d’un instant, un coin de voile aura été soulevé. Et replacé derechef.
Bonne vacances, les bisounours !

Publicités

Mondial : fête à la racaille

Résultat de recherche d'images pour "incidents paris coupe du monde"

 

Tous les journaleux sont (aux ordres et) au diapason : c’est en jouant collectif que la France a gagné la coupe du monde. Sous-entendu : la France plurielle, diverse, métissée etc … ne peut que nous rapporter des succès.
En attendant, les lendemains de « fête » son accablants. Les journaux n’en parlent guère, sinon pour déplorer quelques « débordements », la réalité est cependant tout autre.
A Paris, Marseille, Menton, Rennes, bref partout en France, on ne compte pas les boutiques (fermées ou pas) dévalisées, le mobilier urbain saccagé, les pompiers et Samu attaqués, les personnes prises à partie et battues. A Frouard (54), ce sont trois enfants qui sont fauchés par une moto, à Marseille un bus de touristes caillassé, coffres ouverts et bagages volés. Le Drugstore des Champs Élysées a été mis à sac. Et caetera …
Si vous croyez que les Africains si bien intégrés dans notre raie publique jouent le jeu, détrompez-vous. Comme l’affirme haut et fort Haria Bouteldja (parti des Indigènes de la République) : non à l’intégration, ni par le jambon, ni par le foot.
Et elle n’est pas la seule, le Cran (lobby africain) est très clair lui aussi : cette victoire est la victoire de la France coloniale (sous-entendu : vous, les Blancs, nous ne vous y associons pas).
Et l’on pourrait multiplier les exemples de cet ordre.
Le bon peuple qui fait la fête et s’imagine qu’il est champion du monde de foot est trompé. Mais il s’en fout, il ne vit que d’illusions ; à l’instar des imbéciles heureux, il a une vocation de cocu.
Chaque année deux-cent mille migrants rentrent légalement en France. Ajoutez les clandestins, les déboutés du droit d’asile et multipliez ce chiffre par deux : quatre-cent- mille. Soit 1,100 par jour, 46 par heure. Avec le résultat que l’on a vu hier un peu partout en France.
Braves gens si généreux, si naïfs, un jour viendra où ils sortiront de leur trou, ce sera votre fête et, sûrement, celle de vos femmes et filles.
Réveillez-vous !

07.19.16 flingue

L’Union congolaise bat la Croatie

Résultat de recherche d'images pour "équipe de france"

 

Faut pas grand-chose pour que les peuples soient heureux. Une équipe « de France » composée à quatre-vingt pour cent d’Africains vient de battre la valeureuse Croatie, équipe nationale s’il en est encore.
Nous aurons droit, demain, à des articles dithyrambiques sur cette « diversité heureuse «  et autres salmigondis de cet ordre, la réalité cependant saute aux yeux : cette équipe « de France » illustre, quinze ou vingt ans à l’avance, le grand remplacement qui vient.
La récupération politique de cette victoire n’aura même plus ce minimum de décence que s’efforçait de conserver un chouia monsieur Chirac en 1998. Il est vrai qu’attendre de la décence dans le sérail de monsieur Macron est un vœu pieux.
La ficelle fut un peu trop grosse et bien des commentateurs sportifs, surtout ceux de l’Est de l’Europe, ne s’y sont pas trompés et ont, seuls, osés dire que le roi (la France) était nu. Bien sûr, ils sont tous taxés de « racisme » et de xénophobie quand ils ne rappellent pas ces temps nauséabonds (air connu) …
Les Français sont contents, cela durera une ou deux semaines, ils râleront sans doute parce qu’un étranger, un de plus, aura gagné le Tour de France, mais comme ils sont en vacances tout cela sera noyé dans le pastis.
Les Français sont des veaux . (Charles De Gaulle).
Le plus con des des veaux est celui qui court après le boucher. (Louis-Ferdinand Céline).

VEAU

Mondial, foot et délinquance

TERREUR

 

Sans moi, le quatorze juillet, prélude sanglant de cette révolte parisienne appelée révolution française. Qui inaugure la terreur, le génocide des Vendéens, l’inversion des valeurs et dont les effets pervers se font sentir aujourd’hui encore.
Inversion des valeurs et sophismes patentés que de nous présenter l’équipe de football qui représente la France comme française alors que, tout le monde le voit, elle est congolaise à quatre-vingt pour cent. La France, ce n’est pas un pays peuplé d’Africains ou de maghrébins mais de blancs. Et si demain ce n’est plus le cas, il n’y aura plus de France, mais autre chose. De meilleur ou de pire, nous ne savons, mais ne nous faisons point d’illusions.
La France n’est pas un pays métissé comme le Brésil. Et qui nous dit qu’un pays métissé est un pays heureux ? Au Brésil, ce sont les blancs-blanc qui dirigent et plus la couleur de peau noircit plus on se retrouve au bas de l’échelle sociale. Les noirs dansent la samba, les blancs comptent les sous.
L’Afrique du Sud sous le régime de l’apartheid (développement séparé), était le pays le plus riche d’Afrique et le mieux organisé. Depuis, il bat des records de criminalité. Le régime a décidé d’exproprier sans compensation les terres des fermiers blancs, au risque, bien réel, de désorganiser gravement la distribution des produits agricoles. Dès lors, les fermiers blancs, pour ne pas se faire massacrer, commencent à émigrer, qui vers l’Australie, qui vers la Russie. L’Europe si accueillante envers de faux réfugiés africains, se garde bien de nous informer du péril que courent les derniers des Boers.
Faut croire que pour les soi-disant réfugiés, le dépaysement n’engendre que déceptions qui se traduisent par une délinquance et une criminalité particulièrement violentes.
En Suède, quatre-vingt quinze pour cent des viols sont commis par des immigrés ou des migrants de fraîche date. En Allemagne, les agressions sexuelles sont en progression exponentielle, les incivilités crèvent tous les plafonds, les prisons sont débordées, les tribunaux aussi.
Et quand ils se tiennent calmes, ces jeunes gens (à 85 % ce sont des hommes), on ne sait qu’en faire, ils ne sont pas qualifiés.
Ouvrons les yeux, s’il vous plaît et disons, à l’instar du gamin, que le roi est nu, que l’équipe de France est celle du Congo et que les hordes afro-asiates ne sont pas un plus, mais une menace réelle pour notre futur et celui de nos enfants et que la chose la plus importante à faire c’est de nous défendre et réduire au silence les irresponsables qui nous racontent tout et n’importe quoi pour satisfaire leurs lubies égalitaires et rêves de métissages épicés.
La vie est un combat, si vous ne savez combattre, vous serez écrasés. C’est pas sympa à entendre, mais c’est comme ça… Les bisounours ne font pas de vieux os !

07.19.16 flingue

Foot : exit l’Europe !

FOOT AVENIR

 

Alors, vous êtes contents ? Vos nègres ont battu ceux des Belges, bonne excuse pour boire un coup de trop et se croire les plus forts et les plus beaux ! L’homme est quelque chose qui doit être dépassé disait déjà Nietzsche, aujourd’hui ce dont on est sûr c’est que sa bêtise est indépassable.
Regardez bien la photo supra : grand remplacement. Il est visible sur les stades, pas encore et sans doute jamais dans les universités, mais sachez qu’il y a le feu au lac. Que vous le vouliez ou non, une Europe peuplée de maghrébins et d’Africains, ce n’est plus l’Europe, non plus le Maghreb et l’Afrique mais quelque chose d’indéfinissable, sans personnalité propre, sans âme, sans rien ; tout juste un Brésil sans samba et avec la charia !
Tout ça parce que des politiciens véreux et incapables, laquais d’idéologues vicieux et de financiers apatrides, l’ont voulu en dépit de tout bon sens et de la volonté des peuples.
Vous ne vous révoltez pas ?
Alors subissez !

 

L’Union afro-européenne

UNION AFRICAINE

 

Elle est bien bonne !
Cette affiche fait aujourd’hui l’objet d’une enquête de la police lettonne.
Vous y voyez un fier guerrier nègre et sa femme, une belle blonde aux yeux bleus comme il doit y en avoir encore là-bas, tenant dans ses bras le fruit de leurs amours ou plutôt de son viol.
L’Africain a placé dans son pagne un passeport européen. Dans le fond on distingue le drapeau arc-en-ciel des invertis et, plus en retrait, celui de la Lettonie. Les immeubles tristes et gris rappellent ceux du quartier européen de Bruxelles. Dans ce tableau, rien de beau et d’inspirant. Tout y est faux, inversé et glaçant.
Et pourtant … y’a qu’à voir l’équipe qui représente la France au mondial du foot pour comprendre que nous ne sommes pas loin de subir cette illustration. D’ici quelques années, l’Afrique comptera trois milliards d’habitants qui n’auront d’autre ressource que venir « en face » pour se servir. Comme le font les sauterelles dans un champs de maïs.
L’Africain de l’illustration, ne vous y trompez pas, dégénérera très vite lui aussi. On ne coupe pas impunément un peuple de ses racines. L’africanisation de l’Europe sera tout autant préjudiciable aux Européens qu’aux Africains. L’Europe est un pays de blancs et de chrétiens, comme le rappelait in illo tempore le général De Gaulle. Les plantes comme les hommes ne se développent harmonieusement que dans des sols ad hoc.
Le diffuseur de cette affiche sera peut-être poursuivi pour « incitation à la haine raciale et à la violence ». Votre humble serviteur subira, qui sait ? le même chemin de croix.
Tout ça pour avoir dit ce que tout homme honnête sait, sans pour autant pouvoir l’affirmer.
L’Afrique aux Africains, l’Europe aux Européens.
Faut être vicieusement tordu pour ne pas le comprendre …

albinos

 

 

 

Foot et grand remplacement

FRANCE MONDIAL

 

Les Africains ne s’y trompent pas qui parlent de l’équipe de France de football comme de la sixième équipe africaine. A voir les joueurs, ils ont raison. Nous pouvons donc conclure que cette équipe qui joue au football pour la France est une équipe de « nègres ». Ce mot étant pris, bien sûr, au sens littéraire du terme, soit quelqu’un qui prête sa plume pour le compte d’autrui ou, en l’occurrence, ses jambes.
Quand nous évoquions le « grand remplacement », eh bien, nous y voilà !
Ce ne serait pas très grave si cela se limitait à quelques joueurs talentueux et somme toute sympathiques. Et puis, ce n’est pas la couleur qui fait la différence, mais la tournure d’esprit.
Mais il n’y a pas que ça.
Le jeune homme tué à Nantes par un policier avait un casier judiciaire déjà lourd. C’est triste à son âge, mais à jouer au voyou, on prend des risques, non ? Alors, voir un premier ministre devant les caméras jurer ses grands dieux que « toute la lumière sera faite », comme si la police avait quelque chose à cacher, est proprement révoltant et témoigne d’une mentalité de coupable qui n’inaugure rien de bon.
Malgré ces repentances, une troisième nuit d’émeute a secoué Nantes (ville gauchasse s’il en est!), charriant son lot de voitures brûlées, bâtiments publics saccagés et autres joyeusetés crapuleuses du même acabit. Le jeune dont question et ses copains revanchards ne sont pas « de souche », comme on dit, ils ne jouent pas au foot, d’où, sans doute, leur frustration.
Les prisons françaises débordent de détenus d’origine maghrébine ou subsaharienne. Même en faisant un effort, on ne peut les parquer tous au stade à faire du sport. Et puis, les concentrer dans des stades, cela inspirerait des journalistes en mal de papier. D’avance, nous lisons leurs éditoriaux outrés.
Voilà, petit à petit, les prémisses de l’avenir qui nous attend. Une population qui se transforme, produisant un peu trop de sportifs racés et de voyous désœuvrés Répétons-nous : si ce n’était que la couleur, ce ne serait pas grave, mais ne nous leurrons pas, le grand remplacement, ce n’est pas une pigmentation qui change, c’est l’Afrique qui s’installe chez nous, avec sa mentalité, sa religion, ses mœurs mais loin de ses racines naturelles. Et cela, les Français, les Européens, n’en veulent pas !
Un sondage YouGov, la semaine dernière, met le doigt là où cela fait mal. Les Français considèrent que l’immigration est le problème numéro 1 du moment. Ils ont été frappés par le revirement allemand en la matière et les critiques qui mettent l’avenir de la chancelière en péril. La fermeté italienne, ils ne la désapprouvent pas, bien au contraire. Le gouvernement l’a compris qui a refusé d’accueillir le navire « Aquarius », mais accepte une partie de sa cargaison. Ce gouvernement qui perd en popularité précisément chez les électeurs de gauche, mais en gagne chez ceux de droite.
Laissons ces joueurs et leur ballon là où ils se trouvent ; s’ils reviennent vainqueur, eh bien tant mieux pour eux et leurs commettants. Mais ne nommons pas tigre un chat, ni pitbull un chihuahua.

« La vérité remonte sur le vin comme l’huile sur la flotte » (Lucien Rebatet).