Zemmour et son destin (encore) français

ZEMMOUR DESTIN

 

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Ffrancedebouts%2Fvideos%2F237078410295777%2F&show_text=1&width=560

Publicités

Hapsatou Sy se fait de la pub …

Extrait des «Terriens du dimanche» du 16 septembre 2018, avec le clash entre  Hapsatou Sy et Eric Zemmour.

 

L’Afrique est un continent formidable, et peuplé de braves gens avec ça. Le problème, ce sont ces Africains qui le sont si peu en voulant l’être encore. Ce sont des dégénérés, c’est-à-dire des gens qui ont perdu leur nature propre et cela est toujours dangereux. Rien n’est pire qu’un nègre blanc, demandez aux mânes de Mobutu de vous le confirmer.
Voyez ces Africains en Europe qui cultivent leur « africanité » et veulent nous l’imposer comme une chose allant de soi. Ils dénoncent encore et toujours l’horrible colonisation dont ils furent les victimes et, à l’instar des affreux colons, veulent nous imposer leurs coutumes, mœurs, valeurs et autres gris-gris exotiques de leur cru.
Eh bien, non ! Hapsatou est un beau prénom à Bamako ou Bobo-Dioulasso, cela peut bien passer dans un salon parisien quand on est une touriste, mais quand on se revendique française, il y a comme un problème et entraîne derechef la question : vous êtes de quelle origine ? Car il saute on yeux que d’origine française, on ne l’est !
Alors mademoiselle Hapsatou Sy est mal placée pour accuser Eric Zemmour. La famille de ce dernier a voulu s’intégrer, elle lui a donné un prénom tout ce qu’il y a de plus gaulois ; pas David, Gabriel ou Emmanuel, mais Eric et s’est définie comme Français de religion juive et pas Juifs de France. Elle n’a pas, comme les amis de mademoiselle Hapsatou, déclaré que désormais il fallait compter avec eux, dit que la France n’était plus un pays de chrétiens, mais, au contraire, a respecté la religion dominante. Elle n’adopte pas une attitude conquérante, accusatrice, ni n’invoque avec des trémolos dans la voix, les « crimes » de la colonisation.
Non, mademoiselle Hapsatou n’est pas française. Africaine en France, oui, mais pas française. Et son obstination à vouloir faire de son prénom l’étendard d’un remplacement qu’elle veut grand et définitif, une insulte aux Français.
Si cette demoiselle veut s’exprimer, qu’elle retourne en Afrique. Elle a du talent et peut le mettre à la disposition d’un continent où bien des choses restent à faire. Seulement voilà, les Africains, les vrais, ont le sens du respect et de la mesure et n’aiment pas les provocateurs de tout poil et de tout sexe.
Ni les écervelées hystériques.

Nous, non plus !

Macron part en vrille

Résultat de recherche d'images pour "gérard Collomb"

 

Il y a à peine un mois, voilà que le ministre de l’écologie, Nicolas Hulot, démissionne en direct face aux micros de France Inter. Du jamais vu ! Puis, dans la foulée, on apprend qu’une ministricule des sports s’en va elle aussi, remerciée pour fraude fiscale sous enquête. Puis une députée de la république en marche qui traite son groupe parlementaire de « Titanic » et retourne dans sa famille d’origine, les Indépendants (qui le sont si peu!). Madame Frédérique Dumas (c’est son nom) dénonce la dérive autoritaire de ce mouvement « en marche » qui veut qu’on le fasse au pas, l’exercice solitaire du pouvoir par un président qui ne conçoit la réalité qu’à l’aune de son intellect, son entourage de courtisans flagorneurs qui se jalousent et se sabotent une fois le « Roi » sorti de la pièce. Elle n’a pas apprécié le traitement de l’affaire Benalla par Jupiter, la réduisant au rang de « tempête dans un verre d’eau ». Et ainsi de suite … Bref, le flirt, même poussé, c’est fini, elle revient au foyer conjugal, l’UDI.
Et puis, papatras ! Voilà que le vieux chien fidèle, Gérard Collomb, déclare qu’il s’en ira pour se présenter à la mairie de Lyon, ville de ses premières amours. Il fixe ainsi lui-même la date de son départ, ce qui ne se fait pas et qui en dit long sur la considération qu’il porte encore envers le locataire de l’Elysée.
Quand elle parle de « Titanic », madame Dumas, y va peut-être un peu fort, mais le navire gîte, et pas un peu ! Quoi de plus normal quand on porte à la tête de l’État un gamin gâté, couvé par une géronte et qui de sa vie n’a jamais vendu la moindre savonnette. Soutenu par des députés traîtres à leur parti d’origine ou totalement ignorants du jeu politique et de ses coups bas, pas étonnant que ces laquais du pouvoir brillent par leur servilité autant que par leur incompétence.
Que ce navire bâtard coule, ce n’est pas étonnant, mais par quoi le remplacer ?
Pas par la clique des Pécresse, Juppé et autre Bertrand qui concilient gauchisme humaniste avec libéralisme économique naïf et béat. Tous à jeter au panier sinon en prison !
L’Union des droites, des droites dures, ancrées dans le réel, celles qui prônent une politique sans concessions face au diktats de Bruxelles, une réaction violente envers l’invasion migratoire et un credo de souveraineté nationale couplé à l’émergence d’une Europe des nations, est envisageable.
Tout le reste ne fera que précipiter l’heure de notre déclin final.
Macron se dissipe comme le fait un mirage au bout du désert. Il n’est que l’illusion de l’ivresse que dissous du paracétamol.
Il est temps, grand temps, de se refaire du muscle.
On en aura besoin !

CRAVATE ARMEE

Tatiana dans le métro

Tatiana Ventôse @TatianaVentose

Bon je viens de me faire agresser dans le métro. Comme tant d’autres gens dans cette ville qui commence à ressembler de plus en plus à une ville du Tiers-Monde. Bon vendredi.
P.S. @gerardcollomb des moyens pour la police ce serait cool.

 

La demoiselle en question s’appelle Tatiana Ventôse et elle est furieuse, il y a de quoi. Elle s’est fait agresser dans le métro. Oh, je vous rassure, cela aurait pu être plus grave ; des insultes, un coup, mais c’est bien tout avec la frayeur et la colère qui vont avec.
Elle est plutôt gauchiste, Tatiana, mais pas totalement intoxiquée. Revenue de sa peur, elle réalise qu’elle aurait pu être violée, tuée … sous le regard impuissant des passants. Et puis, quand elle va au commissariat porter plainte, c’est six heures d’attente …
C’est alors qu’elle réalise que le discours sécuritaire a du sens, que les « fachos », comme elle les appelle, n’avaient pas tout-à-fait tort, que Paris devient un bidonville, que la police est débordée etc. Et que les mots ont un sens : ses agresseurs sont des arabes.
Souhaitons à Tatiana un excellent rétablissement  et une vison désormais claire des choses et des gens !

 

Macron : à gauche toute !

Image associée

Oran, 5 juillet 1962

On change de cap et fissa ! Cette fois, c’est gauche toute. Et comme la gauche aime la mise en scène, le théâtre, les moments forts et les kleenex, allons-y donc de notre repentance à l’égard de Maurice Audin, petit intello communiste qui trahissait les siens auprès de leurs égorgeurs. Après tout, ça fait parler, c’est de la bonne « com » et pas chère avec ça.
C’est bien de vouloir faire la lumière sur la disparition de ce prof de maths qui fricotait avec le FLN. Ce serait pas mal non plus que les autorités françaises demandent enfin des nouvelles des sept-cents Français arrêtés à Oran par les sbires du FLN le 5 juillet 1962 et disparus depuis lors.
Ne nous faisons pas d’illusions ; les hommes ont été torturés, massacrés, les femmes aussi après avoir été livrées à la lubricité crapuleuse de soldats ivres de victoire et de vengeance. Mais cette requête ne serait pas payante, après tout, monsieur Macron n’a-t-il pas déclaré que la colonisation en Algérie avait été un « crime contre l’humanité », alors sept-cents Français de plus ou de moins, what’s the difference ?
Dans la même veine, voilà que le président fait un effort remarqué. Il se penche sur les pauvres. La France en compte plus de dix millions paraît-il. Alors, lui qui divise le monde en deux ; ceux qui sont quelque chose (de sonnant et trébuchant) et ceux qui ne sont rien, annonce au terme d’un discours fleuri, sentant bon les images fortes (« les premiers et les derniers de cordée » etc …) des mesures pour accompagner les moins lotis de nos compatriotes. Huit milliards qu’il met sur la table. Oubliant que quatre de ces huit milliards sont déjà prévus dans la cagnotte pour les pauvres gens. Et ainsi de suite, histoire de prouver qu’en cette matière il a aussi de l’imagination. Et de sortir de son chapeau ce « revenu universel d’activité » qui n’est pas clairement défini mais qui fait la nique au « revenu universel » prôné par Benoît Hamon. Faites donc l’exégèse entre un revenu tout court et un revenu d’activité. Ce qui importe, n’est-ce pas, c’est qu’on en discute, cela fait vivre le président, sa cour et sa clique.
Car l’important, ce n’est pas de diriger « en bon père de famille », son pays, mais d’avoir toujours la main. Ainsi aux examens de l’Ecole Nationale d’ Administration, à la question : quelle est la profondeur de la Seine à Paris ? la bonne réponse, celle qui vous fait remarquer du jury est : sous quel pont ?
Monsieur Macron est sorti de l’ENA. Il n’a jamais vu un pauvre de près, jamais vendu une savonnette. Il a été élevé dans un sérail de gens distingués qui ne fraient guère avec le vulgaire.
Ne pensez-vous pas qu’il serait temps, grand temps, que nous ayons un dirigeant qui soit un homme, un vrai, un tatoué (facultatif) ?

Benalla et son « marquis poudré ».

Résultat de recherche d'images pour "macron prince héritier du japon"

A Versailles, s’il vous plaît, avec un futur empereur;

Alexandre (comme il dit s’appeler) Benalla ira donc devant les sénateurs se faire interroger. Il l’a fait savoir par un communiqué dans lequel il exprime son mépris pour le « marquis poudré » qu’est le président de la commission d’enquête du Sénat qui se penche sur ses faits et gestes. Madame la ministre de la justice fait des réserves sur cette convocation ce qui, manifestement, n’est pas son rôle, mais, que voulez-vous ? elle a reçu des instructions « d’en haut ».
S’il y a un « marquis poudré » quelque part, c’est bien à la tête de l’Etat, d’où un jeunot arrogant affiche sa magnifique insignifiance. Ce qui, dans une conjoncture favorable, ne serait qu’un souci, voire un divertissement, se révèle, en période tendue, dramatique.
La France a besoin d’un homme, un vrai (!), qui sache la guider là où se situe son véritable intérêt. Les rues de nos villes sont la proie d’une insécurité grandissante, la disparité sociale et ethnique, tous les jours davantage, complique la donne et mène un peu plus la société vers l’implosion. Le chômage stagne, la reprise n’est pas au rendez-vous, la gouvernance exemplaire non plus, un ministre claque la porte en direct depuis la radio, du jamais vu !
Et que fait le « marquis poudré » ? Il tient des discours dans lesquels il fustige les nationalistes qu’il oppose aux « progressistes » , vieux terme éculé qui servait de justification aux communistes pour légitimer leurs crimes perpétrés au nom de la marche inéluctable du progrès et de l’Histoire. En matière d’originalité, on a fait mieux ! Il se félicite que le hongrois Orban soit censuré par ses laquais au « parlement » européen et tance la Russie coupable d’avoir gagné la guerre en Syrie. Puis il pose avec sa géronte en compagnie du prince héritier du Japon. Pathétique !
Au palais Bourbon, ses obligés ont élu son homme-lige président de l’Assemblée Nationale, lequel veillera à ce que ses troupes votent comme il faut et que l’opposition la ferme au moment voulu. La France est une grande démocratie et un modèle du vivre ensemble.
Justement, à propos de vivre ensemble etc … Un petit village du Var, Châteaudouble, 470 habitants est sommé de recevoir soixante-douze migrants, près de vingt pour cent de sa population. Ils seront logés dans un bâtiment qui accueillait des retraités. Le gouvernement, les retraités, à part les ponctionner, il n’en a rien à cirer, place aux « chance pour la France ». Les habitants n’apprécient pas. Marine le Pen déclare : ce n’est plus de l’immigration, c’est de la submersion.
Le marquis poudré s’en fout comme d’une guigne : les retraités se résument à sa géronte de soixante-cinq ans qui exhibe ses jambes et tient par la main son giton. La France pour lui n’est qu’un tremplin, il se voit en président d’une Union européiste européenne (ou un machin dans ce genre) qui déclarera la guerre aux Hongrois, Italiens, Autrichiens, Croates etc … tous ceux qui oseront formuler des réserves sur sa glorieuse omniscience.
Et enverra au goulag les plumitifs qui s’obstineront à écrire que le roi (ou le marquis) est nu.
Dont votre serviteur …

Thulé et l’Hyperborée

skanderbergblog

Image associée

Les voyages ont ceci de bon qu’ils excitent l’imagination. Dans le TGV qui m’amène à Bruxelles je vois défiler la Provence, le Dauphiné, Lyon, la Bourgogne et ainsi de suite jusqu’à ces terres qui furent les marches de l’Empire Romain Germanique. Je pense à Pytheas, ce navigateur grec parti de Massalia (Marseille) vers 340 avant notre ère pour explorer les mers du Nord. Il a franchi les colonnes d’Hercule (Gibraltar) pour atteindre cette région où le jour ne dure que deux heures et peut-être a-t-il entrevu la mythique Islande, alors déserte de tout habitant ? Est-ce bien elle qu’ il appelle Thulé ? Nul ne le sait.
Les anciens Grecs qui se donnaient pour nom Achéens, venaient du Nord, c’était des hommes blonds aux yeux bleus, descendants des Doriens, peuple aryen qui, arrivé du Caucase, avait transité par le Nord de l’Europe avant de s’établir sur ces terres baignées par…

View original post 386 mots de plus