Naufrage de l’Europe

Résultat de recherche d'images pour "titanic coule"

 

Si monsieur Laurent Wauquiez est un requin, madame Virginie Calmels fut sa maquerelle. Vous savez, ce petit poisson qui se colle aux grands mais roule pour lui avec le carburant des autres. Après avoir courtisé Alain Juppé, elle espérait faire de même avec le leader des Républicains. Loupé de loupé, elle est désormais dehors, limogée comme une malpropre.
Juste avant sa défenestration elle avait versé quelques larmes sur le sort de ces « pauvres migrants » de l’Aquarius et estimé que la France devait prendre son lot de misère humaine etc… et puis elle a réagi avec fougue quand son patron a sorti son tract  Pour que la France reste la France. Elle a pas apprécié… lui non plus !
La France craque de partout, mes amis. En 2050 un Français sur deux sera d’origine extra-européenne. Vous croyez que la France sera encore la France, c’est-à-dire un pays de blancs et chrétiens ?
Wauquiez est de ces hommes qui croient que la mondialisation effrénée et le postmodernisme libéral ne sont pas une fatalité. Après tout, le métissage comme panacée à nos maux, le libre-change pour garantir la paix dans le monde, tout cela ne sont qu’idées, théories, projections mentales. La vérité vraie veut que tout homme se connaisse des racines et, à l’instar des pissenlits, n’aime pas qu’on les lui coupe.
Et ce refus de ce qui est présenté comme inéluctable se fait sentir un peu partout. En Europe de l’Est, bien sûr, mais aussi en Autriche, en Slovénie, en Italie et … en Allemagne.
La chancelière Merkel, le sera-t-elle encore longtemps ? Bousculée par les chrétiens-démocrates bavarois, critiquée de plus en plus violemment pour son laxisme inconscient en matière de politique migratoire, elle voit l’opinion publique la désigner du doigt comme la principale responsable de l’insécurité qui, depuis trois ans, a gagné les villes allemandes. Les crimes, violences et viols en hausse exponentielle ne passent plus chez ses électeurs, elle s’imaginait intouchable, elle est désormais éclaboussée, salie, déshonorée par une politique insensée et criminelle dont elle fut et demeure l’unique instigatrice.
Emmanuel Macron est nerveux, on le serait à moins à sa place. A preuve, sa réplique cinglante, humiliante et, somme toute, dictatoriale à ce jeune ado facétieux  qui a osé l’appeler « Manu ». (Vido infra).
Monsieur le président aime les formes et ne tolère pas le lèse-majesté.
La scène politique change, les acteurs devront changer eux aussi. Wauquiez peut jouer un rôle, Marion Maréchal de même et bien d’autres, en France et ailleurs, que nous découvrirons. Nous avons besoin d’hommes et de femmes qui sachent ce qu’ils veulent, agissent sans état d’âmes, nomment l’ennemi et ne s’embarrassent guère de sentiments à la guimauve.
La France doit redevenir la France et l’Europe le cadre naturel de notre civilisation et de nos valeurs.
A bon entendeur, salut !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s