France : du ranci dans l’air …

STP

A la place du gouvernement, je me ferais du souci. Pensez, des tas de braves gens sont dans la rue qui ne devraient pas y être : gardiens de prisons, personnel des maisons de retraite, policiers, travailleurs licenciés parce que leur boîte fait trop de profits. Et avec ça l’Abbé Pierre rouspète parce que neuf millions de gens sont logés dans des trous à rats dans notre beau pays et, pour couronner le tout, la Cour des Comptes stigmatise, une fois de plus, le laisser-aller de l’État en matière de gestion des finances. Pour l’anecdote gore, un avocat, conseiller « occulte » de Sarkozy, parle ouvertement de son vœu exaucé de «niquer Fillon ». La raie publique c’est le trou du cul !
Les vieux, tenez : ils sont dans des mouroirs, y’a plus personne pour s’occuper d’eux dignement. Les enfants sont parfois à des centaines de kilomètres et peut-être qu’ils s’en foutent de l’aïeul qui meurt oublié de tous. Madame la ministre de la Santé a promis cinquante millions de rab. Insuffisant. Nous, à sa place, nous donnerions aux vieux les trois cents millions d’euros de subventions à la presse écrite (que plus personne ne lit). Dans le même élan, pourquoi ne pas en accorder une aux familles qui gardent chez elles un aïeul ? C’était comme ça avant, quand les enfants respectaient les parents âgés.
Quant au prisons surpeuplées, rien de plus logique que de déchoir de la nationalité française les binationaux délinquants notoires et les renvoyer chez eux, au bled ou dans la brousse. Et puis construire des prisons à l’américaine, gardées par des surveillants formés, bien payés et qui n’ont pas d’état d’âme. Il nous faut deux cent mille place dans les prisons à venir. Des prisons, pas des bouges, pas des ClubMed !
Mais qu’attendez-vous d’un président coupé des réalités quotidiennes, des ministres pareils (comme cette connasse qui, l’autre jour, conseillait aux SDF de « ne pas sortir de chez eux en cas de risque d’inondation »), une presse flagorneuse et prostituée, des parlementaires ignares et profiteurs.
La révolution n’est rien d’autre que remettre les choses à l’endroit !
Voyez cette vidéo, elle vous donne la mesure de la corruption qui gangrène notre société, c’est du Shakespeare, mais de piètre qualité. Tant qu’à « niquer », autant tuer, c’est plus élégant … et viril !

Publicités

Pas de « Mercy » pour Madame Monsieur

MIGRANTS.jpg

 

Madame Monsieur, c’est un groupe qui chante (vous connaissiez?) et qui est sélectionné pour représenter la France au très ringard concours de l’Eurovision. Elle fausse blondasse, lui crétin candide. Leur chanson : l’histoire pathétique d’une petite migrante née sur le bateau de Médecins sans frontières. Sortez les kleenex. Le titre : Mercy (pitié). Eh bien non, ma poule, pas de pitié. Toi et ton mec v ‘êtes que des petites crapules de première qui surfez sur la misère des uns et la candeur des autres. Il y a dans le ciel des rapaces qui guettent leur proie, c’est leur nature, on peut les respecter, mais vous, vous n’êtes que des sous-merdes.
Vos cachets, vous allez les partager avec toute la misère du monde ? Chiche !
Et pourquoi ne pas avoir évoqué les enfants victimes de ces tueurs que nous charrient les hordes migratoires ? Et ces braves gens égorgés parce qu’un type qui croit en Dieu et le veut grand fait couler le sang, ou l’autre qui fonce en bagnole sur des groupes de piétons ou de cyclistes et massacre à tout-va ? Pourquoi ne pas avoir chanté ces drames ? Parce que politiquement c’est pas correct et donc moins vendable, larves que vous êtes.
Comptez pas sur les voix des Polonais, Tchèques, Autrichiens et autres Estoniens pour farcir votre merde. Ces peuples savent encore distinguer le vrai du faux, le talent de la rapacité et le toc de l’authentique. De toutes façons, pour ce que vaut encore cette Eurovision, si c’est tout ce que vous êtes foutu de faire, pas de quoi crier au génie.
Inutile de s’exciter sur des olibrius de votre espèce, vous ne méritez même pas la corde qui vous pendra.
Pas de « Mercy » !

 

08.06.16 FUSILLEZ

Déplorables brêves de France et d’ailleurs

Suède: femme agressée par des migrants a le courage de protester.

Absentéisme endémique au parlement français, jusqu’à en devenir franchement grossier quand, pour le cinquantième anniversaire du traité de l’Élysée, Mr. Schäuble, président du Bundestag, s’adresse à une Assemblée Nationale aux trois-quart vide ! Son homologue français, lui, parle à Berlin devant des parlementaires allemands tous présents ! Étonnant ?
Monsieur Macron, après avoir discuté avec ses pairs à Davos, banquiers, hommes d’affaires et d’influence, a retrouvé des bouseux à Clermont-Ferrand, Auvergne, France profonde. Il a répété devant les culs-terreux les phrases dites à Davos ( pas loin de Gstaad, Confédération Helvétique) : que le capitalisme financier doit œuvrer avec intelligence, responsabilité et même générosité. Il nous prend pour des cons et il a raison !
En Suède, la mère d’une fillette violée par un migrant refuse de donner le nom de l’agresseur : il pourrait être expulsé si le juge est sévère. Il y a des peuples qui méritent de disparaître !
En France, la ministre de la Justice a proposé aux gardiens de prison en grève après une série d’agressions, une prime chaque fois que l’un d’entre eux le serait à nouveau : une prime à l’agression ! Manifestement cette madame n’a pas compris que ce qu’il faut, c’est construire des prisons pour deux-cent mille prisonniers, revoir le règlement et mettre les détenus au pas. Déjà rien qu’en renvoyant chez eux quelques milliers de migrants et fils de on ferait de la place. Les prisons, c’est 75 % de maghrébins et autres subsahariens, le dire est un délit paraît-il. Assumons !
A Paris et dans la région Île-de-France les migrants jouissent de la gratuité des transports. Le moindre chômeur, le plus pauvre des pauvres doit payer mais le Conseil d’État en a décidé ainsi. Quand un pays fait payer ses nationaux qui vont travailler et accorde la gratuité à des clandestins il ne distingue plus l’anormal du normal et il est fichu. De toutes façons, me direz-vous, les migrants ils paieraient pas leur place, alors autant …
Le Pape jésuite Bergoglio se fait de plus en plus d’ennemis : certains médias parlent ouvertement d’un schisme rampant au sein de la Curie romaine et de l’épiscopat. C’est que l’Église ne doit pas être dans le monde de la mode, du on-dit, des flashs et des interviews toujours exclusives. Pour un prélat, dont nous tairons le nom, la vision de la Vierge de Fatima est très claire : elle voit l’évêque blanc tué par des flèches et des armes à feu. Les premières sont symboliques d’une mort donnée par traîtrise, celle du Pape frappé par les progressistes et autres modernistes qui l’applaudissent aujourd’hui pour mieux le tuer demain. Possible … ce n’est pas nous qui allons le pleurer.
Et comme tout fini en chanson, vivement Les Brigandes  …

 

Y’a bon Nutella !

Résultat de recherche d'images pour "nutella caricature"

 

Une Promotion de la marque « Nutella » fait fureur dans une chaîne d’hypermarchés. C’est ce que les concepteurs souhaitaient : pari gagné. Soixante-dix pour cent de réduction sur le pot de chocolat à tartiner et cela vire à la bousculade musclée. Injures, invectives, coups bas, femelles hurlantes toutes griffes dehors, mâles qui ricanent et se servent les premiers, des gardes s’interposent, des gosses braillent et leur mère hurle, tout le monde filme la scène, le sol est couvert de pots cassés dont s’écoule la merde sucrée.
Tout le monde s’y met, histoire de dire j’y étais. Scènes de la vie quotidienne en libéralisme débridé.
Et ce sont ces gens qui votent (encore) ! Ce sont eux qui, d’après ce qu’on nous dit, jouissent de droits « universels ». Et vous vous faisiez encore des illusions sur la démocratie et toute les litanies républicaines récitées à l’école ! C’était pas la peine de gagner la guerre pour « ça » !
La liberté, le respect, sont des valeurs qui se méritent. La liberté, c’est la liberté de choix, le pouvoir de dire « non ». Ce n’est pas réagir en animal affamé à des stimuli. Comment respecter et considérer comme égal ces masses informes qui se lâchent à la vue de la première friandise, éjaculent face à la dernière des putains et se tuent pour quelques billets de banque ? Des déchets, même pas des animaux !
L’homme est quelque chose qui doit être dépassé, nous enseignait Nietzsche. Allons plus loin que le bon maître : l’homme est quelque chose qui doit périr …
Perit ut Vivat !

Image associée

Neturei Karta ou le vrai judaïsme

Résultat de recherche d'images pour "neturei karta"

Neturei Karta

Regardez cette vidéo, vous verrez combien cet Etat d’Israël est artificiel, divisé et contesté par les Juifs eux-mêmes. Remarquez aussi que pratiquement tous les protagonistes n’y sont pas nés, ne parlent même pas hébreu … mais à part ça, la Palestine est « leur » pays !
Les Neturei Karta ont le mérite d’être d’une honnêteté intellectuelle totale. Ils sont conscients qu’Israël est une métaphore, une promesse biblique que Dieu seul réalisera.
De quoi clouer le bec à nos Juifs européens, confortablement installés et qui jurent de leur attachement à cette « terre d’Israël » dont ils profitent un peu durant les vacances …