Turquie : Erdogan par KO

Image associée

 

Ces derniers jours, les journaleux nous prédisaient gravement et avec une pointe de jubilation dans le ton, que le président Recep Erdogan allait subir un revers électoral, que sans doute il serait acculé à jouer un deuxième tour et, comme pour se couvrir d’avance, susurraient sournoisement que les élections seraient truquées etc … Il se trouve même des « témoins » pour affirmer haut et fort ce qu’ils n’ont pas vu.
Disons-le d’emblée, nous n’avons pas une sympathie débordante pour monsieur Erdogan. Mais du respect, oui ! Voilà un homme qui sait ce qu’il veut et met tout en œuvre pour atteindre ses objectifs.
La Turquie, ce n’est pas un pays en soi, les Turcs sont le peuple qui a conquis la terre des Byzantins. Ils viennent de loin, ces asiates, du fin fond du désert de Gobi. Tout au long de leur migration ils ont enlevé les femmes qu’ils rencontraient et les ont fécondées quand ils ne volaient pas les enfants sur leur passage pour en faire leurs célèbres Janissaires. Ceci explique leur remarquable diversité ethnique. Ce qui les soude, c’est la religion, la langue et l’Histoire. Quatre siècles d’Empire, ce n’est pas rien pour nous qui n’avons connu qu’à peine vingt ans Napoléon.
Erdogan connaît ce passé et s’en inspire.
Les fonctionnaires européens snobent son pays ? Il n’en a cure, l’Europe, il l’emm…, le pense et le dit haut et fort. Il sait qu’à l’Est, il y a des peuples turcophones qui le regardent ; alors, à défaut de s’étendre vers l’Ouest, reste cette Asie centrale dans laquelle la Turquie plonge ses racines.
La Grèce, ce voisin et meilleur ennemi, est faible, il en profite pour accentuer la pression sur des îles de la mer Egée qu’il convoite et remet en cause la souveraineté grecque sur la mer du même nom. Il sait que ce ne sont pas les « amis » européens de la Grèce qui vont la défendre bec et ongle.
Les Turcs seront cent millions d’ici la fin du siècle alors que l’Union Européenne perdra cent millions d’habitants. Voilà un pays démographiquement fort face à d’autres débilités (les Grecs, onze millions aujourd’hui, perdront quatre millions d’habitants d’ici 2100), un pays nationaliste, identitaire, travailleur et discipliné. Bref, l’exact contraire de la gabegie nauséeuse qu’offre la décadence européiste.
Les Turcs, s’ils ne souhaitent plus rentrer dans l’Union Européenne, n’oublient cependant pas leur histoire. Ils ont failli rentrer dans Vienne, pourquoi ne pas rêver d’une revanche ? Il y a dans nos pays des immigrés turcs qui n’oublient pas leurs racines et sont fiers du prestige retrouvé de leur pays. Ils peuvent servir, ils serviront.
Les Européens sont fatigués, épuisés après deux guerres fratricides, castrés physiquement et moralement, Culpabilisés et gouvernés par des dégénérés, sauce Macron ou Merkel. Bref, si rien n’est fait, la Turquie n’aura plus qu’à se servir, avec ou sans les autres, ce sera son affaire, plus la nôtre …
L’Histoire des hommes n’aime pas les timorés, les lâches. Elle préfère les fort, les vrais, les tatoués.
Que ceux qui ont des oreilles …

REQUIN

Publicités

Techno-party à l’Elysée

MACRON FETE MUSIQUE

 

Ce 21 juin, le chef de l’État a voulu, à sa manière, célébrer la « fête de la musique ». Ce qui fut fait, à l’ombre de sa géronte, au rythme d’une techno déchaînée et en compagnie de nègres et de négresses homosexuels et fiers de l’être. Sans doute ne furent-ils pas les seuls …
Bravo ! ce fut une première dans ce palais qui est, nous dit-on la propriété de la nation, le siège de sa grandeur et de son prestige.
Emmanuel Macron a déclaré qu’il n’y avait pas de culture française, on le sait une fois pour toutes. Il n’y a, pour cet inculte arrogant, que des « créations », toutes individuelles, qui reflètent la mode de l’instant. Chez cet homme, toute aspiration d’éternité, de permanence, de sacré (donc de secret) est inconnue, voire niée. L’art pour lui n’est qu’un prurit de l’ego. Non pas une célébration de ce qui demeure, mais la consécration de ce qui fuit, passe et s’évanouit au gré des pulsions de sa caste.
Cessons de dépenser de l’énergie a dénoncer cette décadence d’invertis dont lui et sa géronte son les parangons. Il y a mieux à faire et plus sérieux.
Après tout :
Qui veut vaincre ne menace point avant de frapper. (Proverbe irlandais)

SATAN

Le Frankistan au Mondial

Résultat de recherche d'images pour "foot mondial france"

Frankistanais

Hier, en Frankistan, sept trafiquants de drogue qui devaient être jugés ont été libérés car il n’y avait pas de juge pour ce faire. Les voilà libres en attendant que l’on trouve quelque part un magistrat disponible pour traiter leur dossier. Etonnant ? Non, tout juste la prémisse d’une crise judiciaire à venir. Les Français ne souhaitent plus devenir curé ou juge, mais si les églises sont vides, les tribunaux restent encombrés.
Les Français ne veulent non plus jouer au foot. A preuve, cette équipe berbéro-congoloïde censée représenter leur pays. Tous les joueurs d’icelle ont la double-nationalité. Le Français lambda est aveugle, se complaît devant l’écran, boit ses bières et tape sur sa femme quand les nègres d’en face jouent mal !
On peut concevoir que le foot fasse recette, mais faire croire qu’une équipe aussi colorée est emblématique d’une pays comme la France, c’est prendre les gens pour des imbéciles. Les Islandais, eux, ont une équipe de Vikings, elle vaut ce qu’elle vaut, mais les Français feraient bien de la soutenir, elle les représente mieux que celle qu’on leur impose !
Mais, petit-à-petit, le vent change, mes amis. Le métissage obligé ne fait plus recette, les sophismes patentés, comme cette « équipe de France », passent moins bien et le dénigrement systématique de la Russie n’empêche pas les Français de trouver que Poutine est un « président exceptionnel » (sondage Ipsos, 25 mai dernier). Et d’accentuer leur méfiance face à Macron & Associates Ltd (sondage BVA-Orange).
Les Français font de plus en plus de fautes d’orthographe, ne lisent plus de romans, voient leur niveau culturel atteindre des abysses insoupçonnés et leur relativisme moral explique la recrudescence spectaculaire d’actes d’incivilités et de petite délinquance, facteurs déterminants d’un sentiment d’insécurité.
Ils se méfient, les braves gens, des politiciens, des élus, estiment qu’ils racontent des bobards et ne roulent que pour eux. Ils soupçonnent en outre ces derniers d’être impuissants face à des « intérêts supérieurs » dont ils ignorent la complexité. Et pensent de plus en plus à s’abstenir une fois pour toutes lors d’élections à venir. Quant aux journaux des journaleux, ils ne les lisent plus et pour la télé, c’est le brave Jean-Pierre Pernault !
Mais, nous dit-on, tout ceci n’est qu’accessoire, l’essentiel est devant nous, cette magnifique perspective macronesque qui invite tout un chacun à devenir riche au bout d’une vie pleine de risques exaltants dans un marché concurrentiel porteur d’opportunités enivrantes.
Enivrantes …
Pour ceux qui ne connaissent pas les petits matins migraineux …

PUTE

Trump et la promotion keenex

MIGRANTS ENFANTS

 

Vous trouvez pas ça scandaleux, vous ?

Quoi donc ?

Ces enfants séparés de leurs parents qui sont en prison …

Ben, sais pas, moi … s’ils sont en prison, les parents, c’est que …

Ils sont rentrés illégalement aux Etats-Unis …

Ben oui, alors ils sont en prison …

Mais c’est scandaleux … Et ce Trompe, c’est un monstre …

Sais pas, moi … c’est normal que les parents sont en prison …

Oui, mas les enfants !

Ben, ici aussi quand papa va en prison, ses enfants vont à la Ddass

Oui, mais c’est pas la même chose …

Comment ça ?

C’est pas la même chose, les parents sont des migrants !

Des clandestins, quoi … sais pas moi, ils ont pris des risques et …

C’est pas juste que les enfants …

Vous voulez quoi ? Qu’ils aillent en prison aussi ?

Non mais, quand même …

Les parents ont joué et perdu … z’avaient qu’à pas partir avec leur marmaille.

Oui mais, quand même …

A ce compte là, v’zavez qu’à faire rentrer tout le monde qu’a des enfants …

Les enfants c’est sacré !

Puisque vous le dites … mais ça change rien …

Sur l’Aquarius  aussi,  y avait des enfants !

J’vais vous dire, moi … des parents qui font des trucs pareils, c’est des irresponsables qui s’en servent plus qu’ils les aiment, et p’têt ben qu’on ferait mieux de leur retirer la garde de leurs enfants !

Mais ils fuient la misère …

Ils la retrouvent ici …

Oui mais, c’est enfants …

Vous commencez à me les gonfler avec ces enfants … si on laisse tous ceux qu’ont des enfants s’installer chez nous parce qu’ils ont des enfants, croyez-moi, demain toutes les familles africaines débarquent illico …

V’seriez pas un peu facho, vous ?

Non … juste nazi …

 

BLANC ET NOIR

Naufrage de l’Europe

Résultat de recherche d'images pour "titanic coule"

 

Si monsieur Laurent Wauquiez est un requin, madame Virginie Calmels fut sa maquerelle. Vous savez, ce petit poisson qui se colle aux grands mais roule pour lui avec le carburant des autres. Après avoir courtisé Alain Juppé, elle espérait faire de même avec le leader des Républicains. Loupé de loupé, elle est désormais dehors, limogée comme une malpropre.
Juste avant sa défenestration elle avait versé quelques larmes sur le sort de ces « pauvres migrants » de l’Aquarius et estimé que la France devait prendre son lot de misère humaine etc… et puis elle a réagi avec fougue quand son patron a sorti son tract  Pour que la France reste la France. Elle a pas apprécié… lui non plus !
La France craque de partout, mes amis. En 2050 un Français sur deux sera d’origine extra-européenne. Vous croyez que la France sera encore la France, c’est-à-dire un pays de blancs et chrétiens ?
Wauquiez est de ces hommes qui croient que la mondialisation effrénée et le postmodernisme libéral ne sont pas une fatalité. Après tout, le métissage comme panacée à nos maux, le libre-change pour garantir la paix dans le monde, tout cela ne sont qu’idées, théories, projections mentales. La vérité vraie veut que tout homme se connaisse des racines et, à l’instar des pissenlits, n’aime pas qu’on les lui coupe.
Et ce refus de ce qui est présenté comme inéluctable se fait sentir un peu partout. En Europe de l’Est, bien sûr, mais aussi en Autriche, en Slovénie, en Italie et … en Allemagne.
La chancelière Merkel, le sera-t-elle encore longtemps ? Bousculée par les chrétiens-démocrates bavarois, critiquée de plus en plus violemment pour son laxisme inconscient en matière de politique migratoire, elle voit l’opinion publique la désigner du doigt comme la principale responsable de l’insécurité qui, depuis trois ans, a gagné les villes allemandes. Les crimes, violences et viols en hausse exponentielle ne passent plus chez ses électeurs, elle s’imaginait intouchable, elle est désormais éclaboussée, salie, déshonorée par une politique insensée et criminelle dont elle fut et demeure l’unique instigatrice.
Emmanuel Macron est nerveux, on le serait à moins à sa place. A preuve, sa réplique cinglante, humiliante et, somme toute, dictatoriale à ce jeune ado facétieux  qui a osé l’appeler « Manu ». (Vido infra).
Monsieur le président aime les formes et ne tolère pas le lèse-majesté.
La scène politique change, les acteurs devront changer eux aussi. Wauquiez peut jouer un rôle, Marion Maréchal de même et bien d’autres, en France et ailleurs, que nous découvrirons. Nous avons besoin d’hommes et de femmes qui sachent ce qu’ils veulent, agissent sans état d’âmes, nomment l’ennemi et ne s’embarrassent guère de sentiments à la guimauve.
La France doit redevenir la France et l’Europe le cadre naturel de notre civilisation et de nos valeurs.
A bon entendeur, salut !

 

13.11.2015 : Paris désarmé !

Image associée

 

Netflix a produit une mini-série intitulée Fluctuat nec mergitur qui retrace, minutes par minutes, l’attaque terroriste du 13 novembre 2015.
C’est consternant.
Le sort de ces hommes et femmes tirés comme des lapins, les mille-cinq cents spectateurs du Bataclan pris en otages et froidement massacrés par trois types qui prennent leur temps, vont et viennent, vident leurs chargeurs et discutent même avec des spectateurs tétanisés. Odeurs de poudre, de sang, de froide sueur. L’horreur !
Et puis, quelle lâcheté ! Il n’y a aucun héroïsme a tirer à la Kalach sur des hommes et des femmes assis en terrasse, écoutant de la musique ou se baladant simplement dans la rue au mauvais endroit, au mauvais moment.
L’improvisation générale qui suit le début de l’attaque, est normale, personne, mais alors personne, ne s’attendait à pareille action. Il y a donc du flottement, de l’incrédulité, de la sidération. La suite, vous connaissez …
Je vais vous dire quelque chose : si des gens avaient été armés ce soir là, il y aurait eu moins de victimes. C’est sûr ! Imaginez un riverain sur un boulevard qui, de sa fenêtre, aperçoit un type qui, tranquille, massacre les clients d’un restaurant … il aurait pu agir. Ou un ou plusieurs spectateurs du Bataclan qui sortent leur 6,35 ou 7,65, les choses eussent changé.
Pourquoi les banlieues sont-elles armées et pas les braves gens ? Aux États-Unis un massacre comme celui que Paris vécut est impossible ; dans le pays de Donald Trump, non seulement le citoyen a le droit d’être armé, mais ce droit est inscrit dans la Constitution. Vous réalisez que durant des heures une poignée de types a tenu tête à toute l’infrastructure policière d’un État qui se veut et se dit puissant. Il y a de quoi rire, n’était-ce le tragique de l’histoire.
Mes amis, armez-vous ! Pas illégalement, cela va de soi. Inscrivez-vous dans un club de tir et allez-y régulièrement. Arrangez-vous pour porter une arme (un 6,35, par exemple, qui se range facilement). Mais pas question de faire le mariole et de frimer, ce serait indigne. Pratiquez aussi un art martial et, tant qu’à faire, pour apprendre à vous maîtriser, adonnez-vous à la méditation, style zen. Soyez froid, maître de vous et ne tirez qu’à bon escient et sur la cible !
Ce que m’inspire cette série et les confessions des victimes vivantes, c’est qu’on est pas sorti de la génération de mai 1940, celle des vaincus ! Il est plus que temps de changer de mentalité.
Et pour commencer, cessez de croire que tout le monde il est beau, il est gentil. L’homme est d’abord mauvais. Il est lâche, menteur, égoïste et trouillard avec ça. D’aucuns, pour satisfaire leur ego ou leurs frustrations tueraient père et mère. L’homme est quelque chose qui doit être dépassé, c’est pas moi, c’est Nietzsche qui l’a dit.
Armés, vous devrez l’être car, les années passant, la situation deviendra de plus en plus grave. Trouvez-vous normal qu’on fête Noël avec des policiers et des militaires partout, qu’on interdise des avenues avec des blocs de béton pour pas qu’un camion vienne faucher les piétons et qu’à l’entrée des églises ou des mairies il y ait des vigiles armés qui parfois vous regardent de travers ? Que les gares, les aéroports, les fêtes de village soient le lieu de déploiement de forces censées assurer l’ordre. Dans quel monde vivons-nous ?
Dans un monde dur, implacable, où certains, par haine et fanatisme religieux, détestent tout ce qui est nous et envient l’héritage de notre travail et celui de nos parents.
Alors,braves gens, finis les délices de Capoue. Prenez en main votre propre sécurité et celle des vôtres. Soyez réalistes. Aux bisounours l’abattoir est promis, à celui qui sait tirer et, sans état d’âme, neutraliser son ennemi, la vie sourira, car elle est un combat et aime les vainqueurs.